Une école de vie

Poisson rose

A l'occasion de la journée Mondiale de la mer (30 septembre dernier)

[La revue maritime]  Dialogue avec la mer - La mer et ses valeurs humanisantes

La mer... une école de vie !

Elle est le lieu par excellence où l’homme apprend à vivre avec la nature dans la confrontation directe avec les éléments. En mer, le marin ne peut les ignorer, il doit s’adapter et les respecter. En raison de la fluidité des eaux que nul ne peut retenir ou contenir, l’homme est incapable de vivre en elle ou sur elle de façon spontanée.
La mer pousse, stimule, invite, l’homme à l’audace – de tout temps, l’embarquement a été un risque – elle le pousse à l’imagination technique (construction des navires, installations portuaires, exploration des fonds marins, pose de câbles...). Elle le contraint par ce qu’elle conduit à observer des règles pour y vivre et y survivre. Le milieu exige de l’homme une humanité de surcroît.

On peut objecter que la montagne aussi, le désert aussi. Oui ! mais la mer, plus que la montagne ou le désert, est nécessaire à la vie et au développement de l’homme. S’il doit à tout prix s’y aventurer, il ne peut le faire à n’importe quel prix ! On ne peut ni ignorer la mer, ni l’aborder sans une qualité d’être qui devra prendre en compte et respecter les exigences de la nature.

coquille
Étoile de mer

En mer, l’homme apprend à vivre avec les autres. La mer représente un lieu par excellence où on apprend  à respecter la place de l’autre dans cette structure existentielle qu’est le navire, qui, quelle que soit sa dimension, apparaît si petit sur l’immensité des eaux. Elle apprend à respecter des règles de vie, à garder l’équilibre. À terre, les choses ne se posent pas avec la même acuité. Elle apprend aussi l’honneur, le sens de la communauté, l’humilité, la disponibilité, la bravoure, la patience, la solidarité, le rapport au temps et à l’espace, le sens de l’engagement pouvant aller jusqu’au sacrifice de sa vie, le sens de l’adaptation au milieu en mouvement, le sens de la collectivité, de la mission confiée, du travail bien fait. Elle est une école de liberté et représente un lieu extraordinaire d’apprentissage pour la vie en société. La mer révèle l’homme à lui-même - L’homme apprend à vivre avec lui-même.

La mer est le lieu du questionnement sur le sens de la vie. Le temps du voyage est un temps d’alternance permanente entre l’introversion et l’extraversion. La mer situe l’homme dans l’univers plus que ne peuvent le faire encore le désert ou la montagne car la mer est un passage quasi obligatoire pour la vie de l’homme.

Notre vie est conditionnée par la présence de la mer que nous le voulions ou non, que nous le sachions ou que nous l’ignorions. La mer révèle l’humanité en nous et dans les autres. Elle apprend et révèle le jugement. Tout acte de l’un engage l’autre. Il l’engage souvent dans des questions de vie ou de mort. La mer plus que tout autre réalité géographique est un lieu idéal pour interpeller la conscience humaine : le rapport de l’homme à la mer est-il un rapport de possession, de mise en valeur des richesses, de convoitise égoïste ou de partage ?

Strand algues
Océan
Océan

La mer pousse à vivre l’excellence parce qu’elle est un milieu difficile où il en va de la vie et de la mort de façon plus fréquente qu’ailleurs. Elle contribue à faire surgir le meilleur de l’humain et à mobiliser son énergie vitale.

À l’inverse, elle est aussi le lieu où se révèlent aussi la perte des valeurs et la non-reconnaissance de ces valeurs humaines : lorsque la vie d’autrui est mise en jeu par contrainte économique, par prise d’un risque trop grand dans le sport ou la plaisance, par certitude que les assurances ou la SNSM sont là à notre service, par toute forme de violence aussi. La mer révèle sans ambiguïté les situations humanisantes comme celles qui sont déshumanisante. La mer est un bon lieu de réflexion où se posent les questions essentielles du sens de l’homme dans la nature et où se trouvent aussi des éléments de réponse.


Cela concerne tout homme, tous les hommes, ceux qui sont sur la terre ferme et ceux qui se risquent sur les mers. Dans un monde où on montre trop souvent le côté négatif des événements maritimes (catastrophe naturelle, écologique, actes de piraterie...), il est urgent de porter à la connaissance de tous les valeurs vécues par les marins, non pas parce que ce milieu serait supérieur aux autres mais parce qu’il révèle de façon synthétique et aiguë des valeurs indispensables à la croissance de l’homme et à sa vie en société, quels que soient les lieux, la culture ou la religion où celles-ci doivent être vécue.

Une vie sur les océans

Cette journée mondiale de la mer m'est chère. 
Je suis certes artiste musicien mais aussi
 ancien officier marinier supérieur (O.M.S) de grade de Maitre principal.
Durant toute ma carrière (35 ans) dans la Marine Nationale embarquée, j'en ai parcouru des milles nautiques avec mes camarades sur toutes les mers;  j'en ai vu des phares, des sémaphores .. J'ai aussi œuvré pour le maintien de la PAIX dans le monde tout au long de ma longue carrière et mené des missions humanitaires.
Autant de contributions que je considère comme des «états de service au service de l'État, puis un tas de services au service de la vie... !»

Je suis un « artiste engagé pour une cause essentielle, celle de protéger tout organisme vivant sur notre vieille terre » … J'en ai fait ma mission en toute humilité. « Je chante parce que cela éveille l'altruiste en moi, c’est une réponse aux défis de notre temps ». J'en fait un acte citoyen pour donner « le meilleur de moi au service de tous. »  
Ces souvenirs en mer sont des marqueurs indélébiles - La mer est une école de vie. Elle est le lieu par excellence où l’homme apprend à vivre avec la nature dans la confrontation directe avec les éléments. En mer, le marin ne peut les ignorer, il doit s’adapter et les respecter. La mer révèle l’humanité en nous et dans les autres. La mer est un bon lieu de réflexion où se posent les questions essentielles du sens de l’homme dans la nature et où se trouvent aussi des éléments de réponse.
Cela concerne tout homme, tous les hommes, ceux qui sont sur la terre ferme et ceux qui se risquent sur les mers. 

Christian Gignac