Le nouveau défi des entreprises

Face à une nature en déclin, les firmes sont pressées de calculer leur empreinte écologique. Encore faut-il trouver le bon outil.


Comment calculer l'effet d'une activité économique sur la biodiversité ? Faut-il compter le nombre d'arbres abattus, les oiseaux disparus ? Et quid des insectes ? L'équation est complexe, elle est pourtant cruciale. La moitié des richesses produites sur la planète dépendrait de la bonne santé de la biodiversité, selon le Forum économique mondial.


Les politiques de réduction des émissions de gaz à effets de serre se sont imposées dans le débat, mais la mesure de l'empreinte sur la biodiversité reste encore difficile. "La manière dont les entreprises intègrent ce risque est l'un des gros obstacles à la prise en compte de la biodiversité dans leur bilan", souligne Claire Tutenuit, déléguée générale de l'Association française des entreprises pour l'environnement, qui regroupe une soixantaine de firmes.

(Lire la suite)

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout