Le nucléaire propre existe t-il ?

Pourquoi la Chine veut se doter d’un réacteur au thorium...




Pékin va tester, en septembre, le premier réacteur nucléaire à sels fondus et au thorium. Une nouvelle technologie présentée comme plus "propre" et plus "sûre", qui intéresse aussi la Chine pour des raisons géostratégiques.

Une nouvelle page de l’histoire de l’énergie nucléaire va peut-être s’écrire en septembre, en plein désert de Gobi. La Chine a annoncé, fin août, y avoir achevé la construction de son premier réacteur nucléaire à sels fondus à combustible thorium. Elle compte commencer les premiers essais de cette technologie alternative aux réacteurs nucléaires actuels dans les quinze prochains jours. Le prototype, érigé non loin de la ville de Wuwei, est d’une puissance modeste puisqu’il est censé pouvoir produire de l’énergie pour moins de 1 000 habitations, précise la revue scientifique Nature. Mais si les tests à venir satisfont les autorités chinoises, celles-ci démarreront un programme pour bâtir un réacteur capable de générer de l’électricité pour plus de 100 000 foyers. Ce qui permettrait à Pékin de devenir exportateur d’une technologie de réacteurs qui fait couler beaucoup d’encre depuis plus de 40 ans, rappelle Les Échos.


Des risques d’accident plus faibles... (Lire la suite).


(Source France 24)

11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout