Révolution énergétique : les STEP

Les STEP sont des stations de transfert d’énergie par pompage-turbinage. Avec le nécessaire développement des énergies renouvelables, dont la production est irrégulière dans les cas du solaire et de l’éolien, se pose la question du stockage. Si les batteries sont toujours davantage mises en avant dans ce rôle, les stations de transfert d’énergie par pompage (STEP) en constituent l’alternative.


Arroser les cultures ou produire de l’électricité ? Pour éviter ce dilemme, il faut construire de nouvelles stations de transfert d’énergie par pompage-turbinage (STEP). Voici la recommandation du Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) et du Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAAER). Dans un rapport publié le 15 septembre, les deux services de l’État ont analysé la capacité des installations hydroélectriques du bassin Adour-Garonne à soutenir l’étiage (voir en pied d’article) à l’horizon 2050.


Leur constat est assez alarmant : 20 à 30 % de l’eau aujourd’hui utilisée pour générer de l’électricité devra être dirigée vers l’agriculture. « L’évolution du climat va entraîner des baisses annuelles de débits de toutes les grandes rivières du sud-ouest, comprises entre 20 et 40 %, pouvant atteindre – 50 % en période estivale » assurent-ils. En conséquence, les centrales hydroélectriques qui y sont installées devraient perdre entre 300 et 500 MW de puissance et 300 GWh de production annuelle à terme. (lire la suite)

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout